Actualités & coups de pouce

Actualité

Les infractions graves plus sévèrement punies : obligation d’un éthylotest antidémarrage !

Par Maxim Töller

La Chambre a voté ce 8 février 2018 à l’unanimité la loi qui aggrave les peines pour les infractions routières graves telles que la conduite sous l’emprise de l’alcool, le délit de fuite et la récidive.

Alcool au volant

À partir du 1er juillet, les récidivistes condamnés avec un taux d’alcool d’au moins 1,2 ‰ et les conducteurs condamnés avec un taux d’alcool d’au moins 1,8 ‰ seront obligés d’installer un éthylotest antidémarrage dans leur voiture.

Dans ces cas, les juges seront en principe contraints de l’imposer aux récidivistes. La durée maximale durant laquelle un éthylotest antidémarrage peut être imposé est de trois ans ou à titre définitif. Le coût global (programme d’encadrement, installation et utilisation de l’éthylotest antidémarrage) se situe aux alentours de 3700 € la première année !

En outre, de manière générale, en matière de récidive, la peine pourra être doublée pour les auteurs d’infractions graves répétées.

Délit de fuite

La peine maximale sera doublée en cas de délit de fuite après un accident mortel : jusqu’à quatre ans d’emprisonnement et/ou une amende pouvant atteindre 5.000 €.

Un délit de fuite après un accident avec une personne blessée sera également plus sévèrement puni : jusqu’à trois ans d’emprisonnement et/ou une amende de 5.000 €.

Dans le cas d’un délit de fuite après un accident avec des blessés ou des morts, le conducteur se verra aussi retirer son permis de conduire pour une durée de trois mois au moins.

elit. id mi, ut sem, efficitur.